Pixel art de La Joconde en Lego

Qu’est-ce que le pixel art ?

Le pixel art est né avec l’avènement de l’informatique. Depuis, sorti de nos écrans, si bien qu’on le retrouve dans tous les domaines artistiques, des beaux-arts au street art. Originale et rétro, cette forme d’art a su s’adapter aux évolutions des technologies pour rester tendance aujourd’hui, aussi bien sur nos écrans que dans nos rues. Zoom sur ce mouvement artistique qui n’a pas fini de faire parler de lui.

I – Qu’est-ce que le pixel art ?

1. Qu’est-ce qu’un pixel ?

Afin de comprendre le Pixel Art, il est important de savoir d’abord ce qu’est un pixel. Les pixels sont les petits éléments qui constituent une image numérique matricielle, de la même manière que les atomes forment la matière. Ainsi, une image numérique matricielle est constituée de nombreux pixels. On ne les voit pas à l’œil nu mais vous avez sans doute remarqué que lorsqu’on agrandit une image, celle-ci apparaît découpée en une multitude de petits carrés de couleur : ce sont les pixels.
Le terme pixel vient de la contraction de l’expression « Picture Element » soit, en français, « élément d’une image ». Puisque le pixel est l’unité de base d’une image, c’est aussi sur lui qu’on s’appuie pour établir sa définition (taille). Par exemple, une photographie dont la largeur mesure 1024 pixels (une ligne constituée de 1024 petites unités carrées) et dont la hauteur mesure 768 pixels (une ligne constituée de 768 petites unités carrées) a une définition de 1024×768 pixels.
On se base également sur le pixel pour mesurer la résolution d’une image. Celle-ci est exprimée en pixels par pouce (en anglais : « Dots per inch » ou DPI) et elle désigne le nombre de pixels par unité de surface. Plus la résolution d’une image est élevée, plus l’image contiendra de pixels, plus elle sera nette et détaillée. Une image avec une très faible résolution, au contraire, apparaîtra floue. Ainsi, plus la résolution est élevée est plus la qualité de l’image est bonne.
Enfin, le pixel permet également de mesurer le poids d’une image. Il existe différents types de pixels et chacun possède un poids différent. Le plus répandu de nos jours est le pixel « couleurs réelles » qui peut afficher plus de 16 millions de couleurs différentes. Un seul pixel « couleurs réelles » pèse 32 bits.
Sachant que 1 octet correspond à 8 bits, en connaissant le nombre de pixels dans une image on peut calculer son poids en octets et kilo octets.

2. Définition du pixel art

Le pixel art est une forme d’expression artistique qui utilise le pixel comme matériau de base. Il est donc, par définition, exclusivement numérique. Certains artistes peuvent s’inspirer du pixel art pour dessiner ou peindre des images constituées de petits carrés de couleur, mais cela ne sera pas considéré comme du pixel art au sens historique du terme.
Le pixel art s’inspire de l’aspect « pixellisé » que prend une image lorsqu’elle est agrandie et que ses pixels sont distinguables. A l’origine, cette forme d’art était basée sur deux éléments essentiels : une définition d’écran basse résolution et un nombre réduit de couleurs. Depuis, le pixel art a connu de nombreux changements avec le développement des technologies numériques et notamment l’augmentation de la résolution des écrans. Aujourd’hui, on peut parler de pixel art même s’il est réalisé sur un écran haute résolution : dans ce cas, l’œuvre va imiter une définition d’écran basse pour retrouver cet aspect « pixellisé ».

II – L’histoire du pixel art

1. Naissance du pixel art

Le pixel art est né dans les années 1970 en même temps que la démocratisation de l’informatique. Alors que les ordinateurs faisaient leur entrée dans les foyers familiaux, leur champ d’utilisation s’est élargi au domaine des loisirs, notamment les jeux vidéo et le dessin sur ordinateur.

Les programmeurs cherchant à dessiner sur ce tout nouveau moyen d’expression se sont trouvés face à différentes contraintes. D’abord, les images à l’écran étaient constituées de pixels, des formes géométriques dont on ne peut changer ni la taille, ni l’apparence. En réalité, le pixel est légèrement rectangulaire mais à l’œil nu, on peut facilement y voir un carré. Pour dessiner sur un écran d’ordinateur, les artistes devaient obligatoirement utiliser le pixel. De plus, les écrans à l’époque étaient dotés d’une basse définition et les couleurs possibles étaient très limitées. Toutes ces contraintes sont aujourd’hui l’essence du pixel art. L’objectif de cette forme d’art est donc de parvenir à produire un dessin à partir d’une unité de base carrée, que l’on ne peut colorer que dans une palette limitée.
À partir des années 1970, le pixel art a connu un rapide succès. Si les dessins produits sur l’ordinateur restaient simplistes et grossiers, cela n’avait pas d’importance. Une nouvelle forme d’art était née.

2. Premières applications du pixel art dans le jeu vidéo

En septembre 1971, Bill Pitts et Hugh Tuck conçurent le premier jeu vidéo sur borne d’arcade, Galaxy Game. Il fut suivi deux mois plus tard par le jeu vidéo Computer Space réalisé par Nolan Bushnell et Ted Dabney. Ces deux jeux vidéo partageaient un point commun : ils utilisaient un graphisme vectoriel. Contrairement à l’image matricielle qui se compose de pixels, l’image vectorielle se compose de différentes formes géométriques comme des segments et arcs de cercles qui sont assemblées entre elles par le biais d’équations mathématiques complexes.

Si à l’époque, l’image vectorielle était assez limitée, aujourd’hui elle est considérée comme une meilleure qualité puisque, contrairement à l’image matricielle, elle pourra être agrandie à l’infini sans perdre en netteté. Les images vectorielles sont donc privilégiées par les graphistes professionnels. Mais à l’époque, l’invention de l’image matricielle marqua un véritable tournant dans le milieu des programmeurs, notamment grâce à sa plus grande maniabilité.

La société Atari fut la première à utiliser un graphisme matriciel dans un jeu vidéo sur borne d’arcade. Il s’agit du jeu vidéo Pong sorti en novembre 1972. Ce jeu vidéo marque la première utilisation du pixel art dans un but commercial. Il connut un succès tellement immense qu’il encouragea d’autres sociétés à sortir leurs propres jeux vidéo basé sur le même concept et sur la même utilisation du pixel art.

Dans les années 1970 et 1980, les limitations du pixel art ne permettaient pas de réaliser des dessins complexes. Cette technique n’était pas encore vraiment utilisée dans une visée artistique. Par exemple,
le jeu vidéo Pong était entièrement en noir et blanc et les formes dessinées à l’écran étaient très schématiques. Au tournant de la décennie 1980, d’autres jeux vidéo virent le jour avec des formes plus complexes et surtout, des couleurs : Space Invaders (1978) et Pac-Man (1980) furent les plus populaires.

En 1985, l’univers des jeux vidéo connut une véritable révolution avec l’apparition de la console Nintendo qui connut un immense succès (et qui est toujours extrêmement populaire aujourd’hui). Le premier jeu à apparaître sur Nintendo fut Super Mario Bros. Une fois de plus, tout le jeu était construit en images matricielles et en raison de la basse définition des écrans de la console, on pouvait distinctement voir les pixels.

Pour la petite histoire, ce sont les limitations du dessin au pixel qui ont défini les caractéristiques physiques désormais célèbres de Mario. Par exemple, la casquette était plus facile à dessiner avec des pixels que des cheveux. De même, c’est parce que le trait était trop grossier pour dessiner une bouche que Mario porte une moustache !

3. Evolution du pixel art

Dans les années 1980 puis 1990, l’évolution des technologies permit d’affiner de plus en plus les images matricielles, en les rendant moins grossières et en y ajoutant des détails. Cette évolution marqua un léger déclin du pixel art, qui fut peu à peu délaissé pour le graphisme vectoriel en 2D. Cependant, cela n’empêcha pas le pixel art de dépasser le secteur du jeu vidéo pour devenir un véritable moyen d’expression, puis une forme d’art inhérente à la culture geek. A l’aube du XXIème siècle, les publicitaires commencèrent à s’emparer du pixel art dans leurs campagnes.
Durant la décennie 2000, le pixel art retrouva un nouveau souffle et devint une véritable tendance. C’est
d’ailleurs à ce moment-là que l’on a commencé à parler de « pixel art ». Si, en rétrospective, les graphismes matriciels des années 1970 à 2000 sont considérés comme du pixel art, à l’époque, le terme n’existait pas encore.
Le succès de la tendance pixel art peut d’abord s’expliquer par la nostalgie que l’on commençait à ressentir, dans les années 2000, pour toute la culture des années 1980. Cette nostalgie touchait tous les domaines : musique, films mais aussi jeux vidéo. La naissance des appareils mobiles permit également de redonner un nouveau souffle au pixel art : de nouveau, les graphismes se trouvaient limités par une définition d’écran très basse et un choix réduit de couleurs.

Peu à peu, le pixel art quitta les écrans d’ordinateur pour se retrouver dans d’autres domaines de la culture comme la mode ou encore le street art. Ainsi, les artistes s’emparèrent du fameux visuel inhérent au pixel art pour le transposer sur d’autres supports comme le papier, la toile, le tissu… jusqu’à nos jours, où la tendance du pixel art n’est pas prête de s’essouffler !

III – Invader : du pixel art au street art

Considéré comme l’un des précurseurs du pixel art, Invader est probablement le pixel artiste le plus connu au monde. En 2011, il fut élu « artiste français le plus populaire sur Internet » !
On sait peu de choses sur lui, mis à part qu’il s’appelle Franck Slama, qu’il est d’origine française et né en 1969. Lorsqu’il se montre en public, il est toujours masqué, si bien que l’on ne connaît pas son visage. Durant son enfance, Franck Slama était fan du jeu vidéo Space Invaders. En grandissant, son tempérament d’artiste l’a guidé vers des études à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris.

C’est en 1996 qu’il a commencé à s’approprier l’univers de Space Invaders à travers son art. Cette année, il colla à Paris sa première mosaïque en pixel art représentant un extra-terrestre inspiré du jeu vidéo puis il adopta le nom d’artiste Invader. Depuis, il n’a cessé d’agrandir sa série, que lui-même appelle « World Invasion ». A ce jour, il a collé plus de 4000 œuvres dans 80 villes du monde. Il a également élargi son travail à d’autres personnages de la culture pop tels que la Panthère Rose, Peter Pan, Pac-Man ou encore Mario.
Aujourd’hui, ses œuvres sont exposées dans la rue mais aussi dans des galeries d’art. Il existe également une application appelée Flash Invaders, qui consiste à gagner le plus de points possible en retrouvant les mosaïques d’Invader disséminées dans les rues.

Bien d’autres artistes ont suivi la démarche d’Invader : par exemple, le street artiste lyonnais In The Woup réalise lui aussi des mosaïques inspirées de la culture pop, qu’il colle sur les murs de Lyon. De Mario à Pokémon, en passant par Mickey Mouse, les Schtroumpfs et Lucky Luke, l’artiste représente des personnages qui parlent à tout le monde et spécialement la génération Y.

IV – r/place, une œuvre de pixel art à l’échelle mondiale

Si le pixel art rencontre du succès en-dehors des supports informatiques, cela ne signifie pas qu’il est passé de mode sur nos écrans. Au contraire : dans notre monde hyperconnecté, le pixel art fait plus que jamais parler de lui, sur le web et sur les réseaux sociaux. Récemment, le pixel art a été au centre de l’actualité suite à ce que l’on a appelé « la guerre des pixels » sur le réseau social Reddit.

1. Qu’est-ce que r/place ?

Reddit est l’un des réseaux sociaux les plus populaires dans le monde. En 2021, il comptait plus de 430 millions d’utilisateurs ! Sur cette plateforme, les internautes discutent de sujets d’actualités et de tendances web. Reddit comprend plusieurs groupes et communautés dédiées à divers sujets : l’une de ces communautés est appelée r/place et elle est entièrement dédiée au pixel art.

r/place est, concrètement, une expérience sociale à laquelle tous les internautes peuvent participer. Reddit avait lancé cette expérience le 1er avril 2017 et la règle du jeu était très simple : une grande toile numérique blanche est mise à disposition des internautes et chacun peut y ajouter un pixel toutes les cinq minutes. La seule condition est d’avoir un compte sur le réseau social Reddit.

Sachant que des milliers voire des millions d’internautes peuvent potentiellement être sur la r/place au même moment, il semble impossible de construire un dessin entier dans ce contexte. Cependant, l’expérience de 2017 (qui s’était étendue sur quelques jours) avait tout de même porté ses fruits, grâce à la mobilisation de groupes d’internautes qui s’étaient rassemblés pour construire ensemble un dessin en pixels.

L’expérience r/place avait déjà en 2017 beaucoup fait parler d’elle. Aussi, les internautes avaient été déçus d’apprendre qu’au mois d’avril suivant, elle n’était pas renouvelée. Ce n’est que cinq ans plus tard,
c’est-à-dire le 1er avril 2022, que Reddit a rouvert r/place à la surprise de tous. Une nouvelle toile numérique vierge a été mise à disposition des internautes pour quelques jours.

2. La « guerre des pixels »

Bien que Reddit n’ait absolument pas évoqué la réouverture de r/place dans les jours qui précédaient le 1er avril 2022, l’information s’est tout de même répandue à une vitesse folle grâce au bouche-à-oreille sur le web et sur les réseaux sociaux. Ainsi, le nombre d’internautes à participer cette année était beaucoup plus élevé qu’en 2017. Mais cette fois, ceux qui souhaitaient participer à cette œuvre géante de pixel art avaient déjà compris que pour réussir, il fallait se mobiliser à plusieurs.

Très vite, l’expérience r/place s’est transformée en une véritable guerre des territoires. Des communautés d’internautes de tous les pays se sont battues pour dessiner leur drapeau, communiquant par le biais de réseaux sociaux comme Discord ou Twitch pour établir de véritables stratégies de guerre.

Face à l’acharnement et à la férocité de ces communautés d’internautes, on a très vite parlé de « guerre des pixels » sur Internet. La plateforme Reddit a même été contrainte de doubler la taille de la toile à deux reprises ! D’un million de pixels au départ, la toile en mesurait quatre millions à la fin.

L’expérience s’est terminée le 5 avril 2022. Reddit n’avait pas donné d’heure exacte pour la fermeture de la toile afin d’éviter que trop d’internautes ne prennent la toile d’assaut au même moment. Encore mieux : alors que l’expérience touchait à sa fin, Reddit a supprimé les couleurs disponibles sur la palette des internautes pour ne laisser que du blanc. Peu à peu, la contribution des utilisateurs avec cette couleur a permis de recouvrir entièrement la toile numérique de blanc, revenant au point de départ.

Il est maintenant toujours possible de retrouver sur r/place le visuel final cette immense œuvre de pixel art, avant qu’elle ne soit recouverte de blanc. Outre les drapeaux de nombreux pays du monde, on y retrouve de nombreuses références à la culture pop ou la culture geek : une affiche de Star Wars, des logos de marques, des personnages de dessins animés ou de mangas…

r/place est à ce jour la plus grande œuvre collaborative jamais conçue. C’est aussi une preuve que le pixel art est toujours tendance et qu’il a encore de beaux jours devant soi…